▲. L'alimentation intuitive.

2/18/2018

Alors, niveau régularité de publications d'articles on repassera. L'année 2017 a été une année difficile pour moi, dans plusieurs domaines mais le fait marquant fut ma perte de 15 kilos. La vision de mon corps n'a cependant pas changé. En début d'année 2018, je suis tombée sur le terme de "intuitive eating" ou "alimentation intuitive" qui m'a fait réfléchir et repenser mon rapport à l'alimentation.




L'alimentation intuitive est née en 1995 par Evelyn Tribole et Elyde Resch lorsque le livre "Intuitive Eating : A Revolutionary Program That Works" est paru. Ce qu'il faut savoir, c'est que ce n'est pas un régime. C'est tout le contraire. On rejette totalement l'idée du "régime".

L'alimentation intuitive se présente sous la forme de 10 principes et le mot d'ordre est d'être à l'écoute de son corps et de ses signaux. Par exemple, ce qui marche pour moi, c'est de manger entre 18h et 19h, lorsque je rentre de la salle de sport. Lorsque certains prendront un goûter à 17h, moi je préfère faire mon repas du soir. Manger aussi tôt me permet de mieux dormir la nuit.

Il n'y a pas de bons ou de mauvais aliments. Il faut être à l'écoute de ses envies et ne pas compter les calories. Je préfère manger un carré de chocolat noir/un cookie/une glace/un burger (vous voyez le topo ?) et satisfaire mon envie, plutôt que de ne pas le faire, que cela me hante (sans exagération) et que je finisse, frustrée, à me jeter sur le premier truc qui me passe sous le nez. Le tout est de manger de tout, de manière modérée et en pleine conscience. Mâcher, savourer, apprécier les aliments. Tout commence par là. On mange trop vite, notre société va trop vite, on doit tout faire trop vite. Même moi je me rends compte que parfois, je mange trop vite (je travaille dessus). En conclusion, faisons la paix avec la nourriture. Il faut aussi noter que l'on doit distinguer la "vraie" faim de la faim "émotive" (vous savez, celle qui nous fait plonger dans le pot de beurre de cacahuète (restons healthy) parce que quelque chose nous chagrine); mais là aussi, ce n'est pas chose aisée.


Faire du sport ? Oui mais pour se sentir bien, pour rester en forme. Pendant une certaine période, je faisais du sport tous les jours. Avec le travail, j'essaye d'y aller encore tous les jours mais parfois, en fonction de mes journées, je rentre chez moi me coucher (#mamie). Fut un temps, jamais je ne l'aurai accepter. Le poids (et les chiffres) est un point bloquant chez moi. J'ai tendance à me peser (trop) régulièrement. Comme dirait Pandrae : "le chiffre ne veut rien dire, l'important, c'est comment on se sent dans la globalité de notre corps".

L'alimentation intuitive repose sur une confiance entre nous et notre corps: reconnaître les sensations, les signaux et savoir les écouter pour s'adapter et s'apprivoiser. Je commence à faire la paix avec mon corps, à me dire que, malgré ses défauts, il enchaîne sans broncher mes heures à la salle, ma lubie du yoga et mes séances de natation. C'est mon seul partenaire durant cette vie et je me dis qu'il faut en prendre soin. Prendre de nouvelles habitudes nécessite du temps, il y aura sans doute des passages à vides, mais je souhaite continuer dans cette voie là. Je crois qu'il est important d'arrêter de se comparer aux autres car chaque vie est différente, arrêtons la compétition entre nous pour apprendre à s'aimer.

Si vous voulez plus d'informations, voici des liens utiles (peu de ressources en français, malheureusement) :
le site officiel de l'"intuitive eating";
le livre;
le site de Karine Gravel (où j'ai trouvé les 10 principes en français);
la blogueuse canadienne Liv b;

(et je n'en ai pas trouvé d'autres. Si vous avez des liens, faites tourner !)

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! Il doit sûrement manquer des informations Je vous retrouve bientôt pour des idées de recettes mais aussi, une série d'articles "culturel" sur les podcasts/livres à propos du féminisme/véganisme. See you 🖖

On se retrouve là-bas ? 

You Might Also Like

9 commentaires

  1. Encore un début de réflexion dicté par le dictat du poids à aucun moment vous ne parlez du trauma subit par votre corps suite à votre "perte de poids" être à l'écoute et se sentir bien commencerait par se poser la question , qu'ai-je fait endurer à mon corps et surtout comment éviter de de nouveau le traumatiser ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisser un commentaire sous anonymat ne me donne pas envie de répondre.

      Supprimer
    2. C'est justement le but de l'article, être plus doux avec son corps. L'avez-vous lu ?

      Supprimer
    3. LOL!
      N'est-ce pas plutôt la question pertinente qui dérange ?

      Supprimer
    4. Non car elle n’est pas pertinente. Merci pour votre commentaire inutile !

      Supprimer
    5. Inutile ?
      Quel jugement de valeur !
      Je donne un avis sans juger , peut être devriez vous faire de même .

      Supprimer
    6. Vous donnez votre avis sous "anonymat". Assumez vos propos avant de donner des leçons.

      Supprimer
  2. Mouh ♥ Très contente de te voir prendre ce chemin et hâte de lire la suite (les podcasts, les podcasts !)

    RépondreSupprimer

Les photos présentes sur Mrs Perseus sont les miennes (hors mention contraire) et ne sont pas libre de droits. Si l'une d'entre elles vous intéressent, merci de m'envoyer un petit mail à l'adresse suivante : mrsperseus@outlook.fr